LES FUTURES OLYMPIENNES SE CONCENTRENT SUR LEURS OBJECTIFS

Par Raquel Ruiz pour Boxe Canada

 

Deux athlètes persévérantes et dédiées ont vu leur rêve olympiques arraché de leurs mains en 2012.

 

Après tout, participer aux Jeux Olympiques est le rêve de tout athlète de haut niveau. Mandy Bujold (51 Kg) et Ariane Fortin (75 Kg) en ont rêvé et ont travaillé ardûment pour se rendre où elles sont aujourd’hui. Les deux boxeuses ont fait des changements drastiques dans leurs vies au court des quatres dernières années; elles ne voulaient pas obtenir leur place grâce à une «wild card», elles voulaient remporter leur place dans le ring.

 

À moins de quarante jours des Jeux Olympiques de Rio, les deux boxeuses canadiennes se concentrent sur leur préparation, qui n’a pas changé selon Bujold.

 

«Je ne fais rien de différent. Je m’en tiens aux aspects clés qui m’ont permis de me rendre jusqu’ici. Il n’est pas nécessaire de tout changer simplement parce qu’il s’agit d’un plus gros événement. Je me concentre sur perfectionner quelques points et d’avoir un bon camp d’entraînement.» dit la double championne des Jeux Panaméricains, Mandy Bujold.

 

D’un autre côté, Fortin a ajouté un élément à sa routine. Elle conduit une analyse de ses 11 adversaires potentielles.

 

« Puisqu’il n’y a que 12 boxeuses dans cette compétition, nous pouvons nous concentrer à faire du travail spécifique pour chacune d’entre elles. “dit la double championne du monde, Ariane Fortin.

 

Même s’il est possible d’apercevoir Mandy en train de briser des morceaux de glace sous le regard de loups dans la campagne « Sang Froid » du COC, elle profite de toute l’attention médiatique en vue de Jeux Olympiques de Rio.

COC_Mandy_Print_FR

 

Ariane, quant à elle, charme les médias francophones avec sa personnalité sympathique et son esprit franc. Elle est une de ses athlètes qui se fait des amis partout où elle va.

 

Cependant, il est maintenant temps de passer aux choses sérieuses. Les deux boxeuses seront dans le ring le plus convoité au monde pour représenter le pays auquel elles sont fières d’appartenir. Le Canada est en effet le premier pays à avoir permis aux femmes de compétitionner en boxe amateur.
Mandy et Ariane accordant des entrevues et des apparition médiatiques autour de leurs heures d’entraînement.

 

OLYMPUS DIGITAL CAMERA
Ariane Fortin lors d’une entrevue quant à sa préparation pour Rio
« La plupart des entrevues ont été conduites il y a plusieurs mois, ce qui est grandement apprécié. Si j’ai la chance d’en faire plus pendant la semaine, cela ne me dérange pas en autant que le tout n’interfère pas avec mon entraînement. » mentionne Bujold, qui affirme qu’elle prendra le temps de profiter de la vie, relaxer et faire une réflexion sur ces futurs projets suite aux Olympiques.

 

Fortin avoue ne pas être certaine d’avoir saisie son statut de future olympienne.

 

« Je ne sais pas si j’ai vraiment saisie le tout jusqu’à présent, mais je me concentre à rester terre à terre et faire tout ce qui est de mon ressort afin de bien performer au mois d’août. » dit la québécoise.

 

Les deux boxeuses s’entendent sur le besoin de rester concentrer et humble tout en se concentrant sur leur routine quotidienne jusqu’à Rio. Une tâche qui s’annonce difficile alors que tous les yeux seront rivés sur elles, surtout dans la communauté de boxe canadienne.

 

Lors de sa préparation pour les Jeux Panaméricains, Mandy écrivait des affirmations qu’elle apposait au mur de son appartement à Toronto. Cependant, elle affirme qu’il est trop tôt pour faire la même chose en vue des Jeux de Rio, parce qu’elle ne veut pas créer trop d’anticipation et d’attentes.

 

« Je me fixe de petits objectifs tous les jours de mes entraînements, et je me concentre là-dessus lorsque je suis dans le gym. Une journée à la fois, un entraînement à la fois, un round à la fois. » affirme la résidente de Kitchener, Mandy Bujold.

 

 

 

 

Posted on: 7 juillet 2016