Tammara Thibeault remporte la médaille de bronze aux Championnats du Monde Féminin 2019

Après dix jours intenses de compétition, l’édition 2019 des Championnats du Monde Féminin s’est conclue à Oulan Oude en Russie. Les Championnats ont regroupé 213 boxeuses provenant de 57 pays. Voici un sommaire de la compétition pour les quatre athlètes qui ont représentées le Canada sur la scène mondiale:

 

75 KG TAMMARA THIBEAULT

Classée #8 dans le tableau, Tammara est la canadienne qui s’est rendue le plus loin dans la compétition en remportant la médaille de bronze lors de sa 2e participation en championnat du monde. Tammara a entamé sa progression avec un bye lors du premier tour suivie par deux victoires: une première par décision unanime face à Sarah Scheurich de l’Allemagne suivi par une décision partagée de 3-1 contre l’américain Naomi Graham, une victoire qui lui a garantie une médaille pour Tammara.

Pour son affrontement en demi-finale, Tammara avait un grand défi qui l’attendait alors qu’elle se mesurait à la #1 mondiale chez les poids moyen, Nouchka Mireille Fontijn des Pays-Bas. Malgré avoir donnée tout ce qu’elle avait, la canadienne s’est inclinée par la marque de 1-4 et mettant ainsi la main sur la médaille de bronze chez les 75 kg.

” Je suis très heureuse de ma performance en général. J’ai su m’ajuster à mes adversaires tout au long du tournoi et bien que je n’ai pas remporté la demi-finale, j’ai beaucoup appris de ce combat. J’ai ma place dans le top mondial et cela va seulement s’améliorer. Je n’aurais pas été capable de le faire sans mon équipe à mes côtés. Je suis chanceuse de vivre cette expérience et cela ne fait que commencer. “


57 KG CAROLINE VEYRE

Caroline Veyre était la première canadienne à briser la glace aux Championnats du monde après avoir reçu un laissez-passer lors de la première ronde. Pour son 1er combat, Caroline affrontait  Tianna Guy de Trinidad et Tobago. Son plan de match était de garder sa distance en utilisant son jab, un plan dont elle était heureuse de l’exécution, et a ainsi facilement remporter par décision unanime. 

Avec quelques jours de repos avant son prochain duel, Caroline est remontée dans le ring le 8 octobre contre Yodgoroy Mirzaeva de l’Uzbekistan. Le combat s’est avéré plus physique que technique et Caroline s’est inclinée dans une décision partagée (1-4) des juges.

” Ce n’était pas un beau combat, mon adversaire m’a beaucoup déstabilisé avec des accrochages. Je n’arrivais pas à rendre le combat plus technique avec des coups clairs, il y avait trop de poussage et je n’ai pas pu m’ajuster.”

Malgré une défaite au 3e tour de la ronde préliminaire, Caroline croit que cette expérience lui sera bénéfique pour les épreuves de qualifications olympiques à venir:

” C’est important dee voir les autres styles de boxe qu’on ne rencontre pas souvent, comme les boxeuses de l’Asie. La boxe évolue beaucoup et il faut s’ajuster en conséquence. Je vais apprendre mon expérience ici aux Championnats du Monde.”


60 KG IRENE FIOLEK

Irene a fait son entrée aux Championnats du Monde dimanche le 6 octobre contre Shih-Yi Wu de Taiwan. C’était le premier combat pour les deux boxeuses ayant obtenu leur laissez-passer pour la 1re ronde et le plan de match d’Irene était de lui couper sa distance afin de la forcer hors de sa zone de comfort. Cependant, Irene s’est inclinée dans une décision partagée très serrée.

” Je me sentais vraiment prête pour mes premiers championnats du monde et j’étais très heureuse de prendre part à une compétition de cette envergure. C’était une adversaire de taille qui possède un bon baggage d’expériences à l’international donc je suis contente d’avoir pu me mesurer à une boxeuse d’un certain calibre.”


69 KG MYRIAM DA SILVA

Myriam a dû faire preuve de patience alors qu’elle était la dernière canadienne à entamer les championnats après une attente de six jours. C’était la deuxième fois qu’elle a dû gérer une attente similaire avant de commencer une compétition (elle a dû attendre une semaine avant ses débuts aux Jeux panaméricains de Lima 2019), soit une situation exigeante pour la gestion poids et les activations quotidiennes.

Classée au 5e rang de sa catégorie, Myriam a maintenu son focus et see sentait prête lorsqu’il est venu le temps de monter dans le ring face Christina Desmond. Il s’agissait également d’un combat physique et Myriam a eu de la difficulté à produire et enchaîner une seconde attaque. Elle s’est donc inclinée par décision unanime contre l’irlandaise.

” Selon moi, ma performance s’est bien déroulée mais par moment, je me suis fait prendre au dépourvu par sa force physique, non pas par la force de ses coups mais sa force corporelle lorsque je tentais de lui couper sa distance. Je ne suis pas habituée à ce style de “brassage” mais il va falloir trouver une solution car la majorité des combats se sont soldés par ce genre d’actions. J’aurai probablement l’occasion de remettre les gants avec d’autres athlètes de différents pays afin d’enrichir au maximum mon expérience.  Ce n’est pas à tous les jours que nous avons la chance d’être en Russie avec plus de 60 pays.”


Les Championnats du Monde Féminins 2019 n’étaient plus une épreuve de qualification pour les Jeux olympiques de Tokyo 2020, mais demeurent un tournoi important afin d’évaluer la compétition pour les événements à venir tout en acquérant une expérience précieuse.

Pour tous les documents concernant les Championnats du Monde (feuilles de tirage, résultats, statistiques, etc.), consultez notre Page Web de l’événement pour tous les détails.

 

 

Posted on: 15 octobre 2019